Jadis connu sous le nom de Syndrome X, le Syndrome Métabolique n’est pas une maladie spécifique, mais désigne une série de problèmes liés à un mauvais métabolisme corporel soient : de hauts taux d’insuline et de cholestérol, l’hypertension et l’obésité abdominale.

 

D’autres troubles de santé ont été identifiés comme faisant partie du Syndrome Métabolique, soient: un haut taux d’acide urique, l’inflammation chronique, l’hypothyroïdie et le syndrome des ovaires polykystiques.

 

La définition du Syndrome Métabolique varie quelque peu selon les pays ou les organismes de santé, mais celle qui a été formulée par le groupe de travail américain « National Cholesterol Education Program » est largement acceptée. Selon ce groupe d’experts, il y a Syndrome Métabolique lorsque trois (3) des cinq (5) facteurs de risque suivants sont présents :

 

  • Obésité abdominale
  • Hypertension
  • Taux élevé de triglycérides
  • Glycémie élevée
  • Faible taux de HDL

 

Le Syndrome Métabolique constitue un stade précoce de plusieurs maladies graves comme le pré­-diabète et le diabète de type 2, les troubles cardiovasculaires et les accidents vasculaires cérébraux (AVC). À cela s’ajoutent la goutte, les troubles de la glande thyroïde, certains troubles d’infertilité et plusieurs autres problèmes de santé engendrés ou amplifiés par l’inflammation chronique.

 

Il a été noté que presque tous les individus atteints du Syndrome Métabolique ont un début de résistance à l’insuline, on dit qu’ils sont insulino­résistants. L’insuline est une des hormones produites par le pancréas. Elle est une sorte de clé qui permet aux cellules de s’ouvrir afin de laisser pénétrer le sucre sanguin (glucose), où il sera entreposé comme source d’énergie à être utilisée en temps de nécessité. Avec la résistance à l’insuline, le corps ne reconnaît plus l’insuline qui est produite et la clé ne peut plus pénétrer dans la serrure et ouvrir la porte, ce qui provoque une accumulation de sucre dans le sang au lieu de son absorption dans les cellules. Étant donné que le taux de sucre reste élevé dans le sang, le pancréas continue à produire de plus en plus d’insuline, ce qui provoque une élévation du taux d’insuline. Néanmoins, bien que le taux de sucre sanguin ne soit pas encore suffisamment élevé pour qu’il soit question de diabète, il augmente graduellement le risque de graves problèmes de santé.

 

Les statistiques ont révélé qu’environ un quart de la population canadienne serait atteinte de cette affection.

 

Comme mentionné (plus haut) c’est la somme des perturbations non pathologiques qui va constituer le facteur de risque. C’est-­à-­dire que, au lieu de prendre les facteurs isolément (obésité, diabète, hypertension, dyslipidémie), le Syndrome Métabolique permet d’intervenir en amont en privilégiant une approche transversale et multidisciplinaire.

 

Les personnes touchées sont exposées à un risque plus élevé de souffrir d’une crise cardiaque ou d’un accident vasculaire cérébral que les personnes non atteintes du Syndrome. En effet, lorsque tous les facteurs du Syndrome Métabolique sont combinés, le risque d’être victime d’une crise cardiaque est 20 fois plus élevé.

 

Une trop grande sédentarité et un régime alimentaire inadapté sont les principaux coupables de l’évolution de l’épidémie d’obésité et de diabète des sociétés occidentales.

 

À nous de se prendre en main!

 

Le Naturel à la rescousse avec l’aide de l’Ail Supercritique !

 302_Ail supercritique

L’Ail Supercritique est un complément nutritionnel formulé pour agir sur les différents paramètres du cholestérol soit :

– Augmenter le bon cholestérol (HDL)
– Diminuer le mauvais cholestérol (LDL)
– Diminuer les triglycérides

De plus, il possède des vertus hypoglycémiantes et aide à maintenir en santé le système cardiovasculaire.

 

Partager cet article sur: